Voiture à hydrogène : percée technologique?

19 décembre 2017, 17:17
Modèle de cellule à combustible combinée à un supercondensateur (photo : Reed Hutchinson/UCLA)
Modèle de cellule à combustible combinée à un supercondensateur (photo : Reed Hutchinson/UCLA)
Des chercheurs de l'Université de Californie (UCLA) ont développé un appareil, capable simultanément de convertir l'énergie solaire en électricité, de stocker celle-ci et de fabriquer de l'hydrogène, le seul carburant inoffensif pour l'environnement – le tout, efficacement et à un coût modeste.
Avec cet appareil, les véhicules à hydrogène pourraient devenir financièrement intéressants pour de nombreux utilisateurs. En effet, la production d'hydrogène ne nécessite ici que du nickel, du fer et du cobalt. Ces éléments sont moins rares et meilleur marché que le platine et d'autres métaux précieux encore souvent utilisés pour la production d'hydrogène.

Un carburant propre

Pour l'automobile, l'hydrogène est un carburant idéal : c'est le plus propre que nous connaissions, il est très bon marché et sa combustion ne produit que de l'eau comme déchet. L'invention de Richard Kaner et Maher El-Kady de l'UCLA devrait déboucher sur une réduction considérable du coût des automobiles à hydrogène. Les chercheurs ont publié un article décrivant leur technique dans la revue spécialisée Energy Storage Materials.

Un supercondensateur

Les cellules à combustible à hydrogène et les supercondensateurs de stockage de l'énergie ont chacun deux électrodes, l'une positive et l'autre négative. Les chercheurs ont eu l'idée d'une troisième électrode qui fonctionne à la fois comme supercondensateur pour stocker l'énergie et comme électrode de dissociation (électrolyse) de l'eau en hydrogène et oxygène. Les trois électrodes sont reliées à des cellules photovoltaïques qui leur fournisssent de l'énergie électrique. Cette énergie peut être stockée sous forme électrochimique, dans le supercondensateur, ou chimique, dans l'hydrogène produit.

Nanotechnologie

Les électrodes du combiné cellules à combustible/supercondensateur utilisent les nanotechnologies pour offrir une surface d'interaction avec l'eau aussi grande que possible et pour stocker une quantité maximale d'hydrogène. En même temps, comme le montre la vidéo, les électrodes peuvent stocker davantage d'énergie dans le supercondensateur.

L'avenir est-il aussi serein ?

Mais avant de voir les automobiles à hydrogène envahir les routes, il reste à développer une technique de stockage de grandes quantités d'hydrogène à pression modérée et à température ambiante pour éliminer les bouteilles à haute pression rédhibitoires utilisées aujourd'hui.
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés