Elektor Team

webSDR : capter les ondes réfléchies terre - lune - terre

10 décembre 2013, 14:37
webSDR : capter les ondes réfléchies terre - lune - terre
webSDR : capter les ondes réfléchies terre - lune - terre

Le mariage des techniques numériques et de la radio est fécond. Aujourd'hui tout ce qui touche à la radio logicielle (ou radio définie par logiciel pour singer Software Defined Radio) intéresse de plus en plus de personnes qui en découvrent les innombrables possibilités. Nous en donnons ici un bel exemple d'application aux confins inattendus du radioamateurisme et de la radio-astronomie. Un voyage virtuel qui vaut le détour !
Rappelons le principe de la SDR en deux mots : la plupart des fonctions d'une radio classique peuvent être assurées aujourd'hui par des circuits numériques commandés par du logiciel, lequel assure aussi l'analyse et le traitement des signaux. A l'heure où les téléphones portables se transforment inexorablement en puissants ordinateurs de poche, toutes ces techniques sont appelées à se développer encore bien davantage. Elles se combineront avec d'autres progrès techniques, comme elles le font déjà pour donner naissance au WebSDR dont nous souhaitons parler ici : ce service Internet du radioclub de l’université de Twente, aux Pays-Bas (PI4THT), permet d’écouter les ondes courtes et de contrôler à distance à partir de son PC, un récepteur sur 80 m (3,6 MHz), 40 m (7 MHz) et 20 m (14 MHz). Essayez, c'est impressionnant !

Ce service a été mis en place dans un cadre très particulier pour que plusieurs utilisateurs différents puissent, où qu'ils soient dans le monde, se connecter et se syntoniser simultanément sur des fréquences différentes. Il s'agit d'expérimenter la réception des ondes UHF émises depuis la terre et réfléchies par la lune !  Pour capter de tels  signaux dits EME (pour earth - moon - earth) il faut une antenne appropriée. En l'occurence c'est le télescope de Dwingeloo (Pays-Bas), avec sa parabole de 25 m, qui est relié à l'application webSDR. Fin mars, des expériences analogues y ont été menées pour capter les signaux réfléchis par Venus.

 

 

Le récepteur WebSDR :

* dipôle W3DZZ pour les bandes radioamateurs de 80 et 40 m
* filtre passe-bande pour les bandes 40 m et 80 m
* table de mixage dans lequel les signaux sont mélangés avec environ 7080,7 kHz
* autre mélangeur fonctionnant à 3600 kHz
* logiciel serveur WebSDR sous Linux sur PC Pentium III à 1 GHz avec cartes son pour les signaux en provenance de la table de mixage

Chargement des commentaires
articles apparentés