• catégorie : Électronique
  • Publié en 4/2001 à la page 0
Présentation de l'article

Expériences avec des céramiques piézo-électriques (1)

Aspect physique des composants électroniques

Expériences avec des céramiques piézo-électriques (1)
Quel est le point commun entre des condensateurs, des microphones à électret et des capteurs passifs à infrarouge ? Il est souvent intéressant d’aller au fond des choses et d’effectuer ses propres expériences sur les phénomènes de base. L’électronique et la physique forment un tout. C’est pourquoi nous envisageons d’examiner ici les bases physiques des composants électroniques.Commençons par une expérience simple : prenons un condensateur céramique, appliquons-lui une tension aussi élevée que possible. Chauffons-le ensuite brièvement à une température de 80 à 100 °C avant de le laisser refroidir tout en continuant à lui appliquer la même tension. Le condensateur a été métamorphosé en un tout nouveau composant aux propriétés surprenantes. La tension utilisée devrait être aussi proche que possible de la valeurlimite que puisse supporter le condensateur. Elle peut, selon le type, se situer entre 50 V et plus de 500 V. Il faut être très prudent avec les tensions importantes ! La figure 1 montre comment on peut engendrer une haute tension sans potentiel. On peut en outre ajuster la tension sur une certaine plage. On réalise une sorte de transformateur variable à partir de 2 transformateurs. Un transformateur de train miniature sans redresseur peut aussi faire l’affaire. Une résistance limite le courant à des valeurs inoffensives.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Chargement des commentaires