• catégorie : Microcontrôleurs
  • Publié en 7/2008 à la page 73
Présentation de l'article

Commutation en souplesse

L’interrupteur secteur, le vrai, appartient irrémédiablement au passé de l’électronique grand public. Une légère pression sur un bouton, comme avec tous les éléments de commande, suffit pour la marche et l’arrêt. Nous montrons ici comment commuter un appareil de cette façon sans trop consommer de courant. Cette solution requiert toutefois un microcontrôleur. Il faut disposer d’un port d’entrée, d’un port de sortie et d’un brin de logiciel.
T1 est d’abord bloqué lorsque la tension d’alimentation est appliquée. Une pression sur le bouton met la grille de ce MOSFET de puissance canal p à la masse. Il conduit. Le circuit du microcontrôleur est alimenté. Le microcontrôleur place alors sans délai la sortie (PB1) au niveau haut. Cela excite le MOSFET canal n T2. T1 continue aussi à conduire après que le bouton a été relâché.
Le contrôleur vérifie régulièrement l’état du bouton par le port d’entrée (PB0). Il n’est pas encore relâché immédiatement après la mise en marche (niveau bas à l’entrée). La cessation de cet état est simplement enregistrée. La pression suivante signifie que l’appareil doit être arrêté. Le micrologiciel du contrôleur doit alors engendrer un état bas à la sortie.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Chargement des commentaires