Jan Buiting
Présentation de l'article

oscilloscopes Tektronix 556 et 565 à deux faisceaux

corpulents, lourds et patauds

oscilloscopes Tektronix 556 et 565 à deux faisceaux
« Quoi ? Et en plus ils se vantent d’avoir deux canaux ? » C’est ce que j’entends lorsque je demande de l’aide pour déplacer mes Tektronix 556 et 565. Ce sont deux des plus gros, des plus lourds et des plus onéreux instruments à tube cathodique, qui servaient entre autres à chauffer les labos d’électroniciens. On a souvent porté au pinacle ces colosses à tubes de la marque dominante du marché, mais qui contenaient quand même pas mal de semi-conducteurs et il existe au moins un Tektro encore plus lourd.
Le téléchargement de ce magazine est réservé aux visiteurs enregistrés.
Identification | Inscrivez-vous maintenant !
Chargement des commentaires