Caméra thermique ou alcool : il faut choisir

3 octobre 2018, 12:00
Cyrix MediaGX (bottom view)
Source: Varun – Cyrix MediaGX (bottom view)

Air chaud, infrarouge, plaque chauffante...

Il y a quelques mois, une vidéo de soudage de CMS présentée dans cette rubrique suscitait un assez vif intérêt. Pour lui donner une suite consacrée à l'opération inverse, le dessoudage, je suis resté à l’affût de quelque chose de nouveau** sur le sujet. Une vidéo de dépannage intéressante par exemple, avec ces fichus composants montés en surface (CMS) ! Certains les croient encore impossibles à manipuler sans outils de spécialistes. Pour d'autres, remplacer un BGA est devenu une activité banale. Par BGA on désigne ces circuits qui n'ont même plus de broches, mais dont les contacts sont établis par une matrice de nombreuses et minuscules billes de soudure (ball grid array).

Une vedette du dépannage en direct sur YouTube  

L’intérêt de présenter ici des vidéos de (des)soudage est d’encourager la pratique, vaincre les réticences face à l’inconnu, combler le fossé qui s’est creusé entre l’électronicien motivé et les composants miniaturisés. En en cherchant, je suis tombé, comme si souvent quand on explore les vallées de YouTube consacrées à l'électronique, sur la chaîne de Mr Louis Rossman. Un monsieur, c'est le moins qu'on puisse dire ! Cette star du microscope binoculaire est plutôt bavarde, parfois rogue et souvent féroce. Vedette du dépannage en direct sur YT, il enchaîne des vidéos de plus en plus longues. Et ne se donne même plus le temps de les monter pour les raccourcir puisque, dit-il, le format long plaît aux spectateurs. Si l’on ne suit pas attentivement le flot de ses paroles, il n'y a pas grand-chose à tirer des seules images (pourtant d'excellente qualité). L’effort consenti par l'auditeur patient sera récompensé. Il y a beaucoup à apprendre. Pour les autres, il reste le recours à l'avance rapide.

Caméra thermique ou alcool : il faut choisir 

Pourquoi la vidéo ci-dessous plutôt qu'une autre ? D'abord à cause de la vogue récente des caméras thermiques à faible coût, vantées entre autres applications pour les réparations. Selon leurs partisans, elles doivent permettre de repérer facilement les courts-circuits même sur un circuit imprimé complexe. La caméra thermique met en évidence les zones d’échauffement et donc de probable court-circuit. La résolution de l’image thermique est-elle suffisante ? Voyez ce qu'en pense M. Rossman. L'autre raison de ce choix se trouve aussi dans sa vidéo. Elle compare les résultats obtenus sur le même circuit à dépanner en mettant à profit cette fois la volatilité de l'alcool, un vieux truc de dépanneur ! 
 

 Si le sujet du dépannage des BGA vous intéresse, je recommande aussi la vidéo que ce même auteur consacre au remplacement des processeurs graphiques (GPU). Leur échauffement excessif et prolongé finit par détériorer les connexions. À son avis, dans la plupart des cas, ce n'est qu'un emplâtre sur une jambe de bois, car, affirme-t-il avec force,  ce sont les connexions internes (bonds) à la puce qui sont abîmées au moins autant que les soudures à l'extérieur !
Call
** Vous-même pouvez alimenter cette rubrique en m’envoyant vos suggestions de vidéos. Quand vous remarquez une vidéo d’intérêt général sur un sujet proche de l’électronique, envoyez-moi un message à  en y joignant le lien YouTube et quelques mots pour préciser pourquoi vous souhaitez la partager avec les  lecteurs d’Elektor. Merci.
Chargement des commentaires...
articles apparentés