Fendre l’air en silence

25 juin 2015, 11:30
Fendre l’air en silence
Fendre l’air en silence
Quand il s’abat sur une souris à la faveur de la nuit, la proie du hibou n’a aucune chance de lui échapper tant ce volatile est expert du vol silencieux. Pour cela, trois caractéristiques du plumage sont cruciales : un revêtement duveteux, un peigne de poils souples longeant les grands bords de leurs ailes, et une frange poreuse sur les bords de fuite. Ce sont elles qui permettent la dissipation du bruit causé par le déplacement d’air sur leurs ailes à mesure qu'il est produit.

Des chercheurs de l'Université de Cambridge ont créé un prototype de revêtement qui, en imitant celui du hibou, réduit le bruit. C’est une couverture imprimée en 3D, structurée comme le plumage décrit, qui pourra être montée sur une pale de turbine éolienne. Des tests en soufflerie ont confirmé que le nouveau revêtement réduisait le bruit de 10 dB sans impact négatif sur l'aérodynamique des pales. Le revêtement devra être amélioré, mais ces résultats sont prometteurs.

Si cette nouvelle technique se révélait utilisable sur les parcs éoliens pour en réduire la nuisance sonore, l’un de leurs principaux désagréments pour les riverains serait considérablement réduit, voire supprimé... Il est permis d’espérer que les recherches à venir contribuent même à augmenter le rendement des éoliennes : actuellement, celles-ci doivent être freinées pour ne pas tourner trop vite et faire trop de bruit ! Pour les rendre plus silencieux, ce nouveau revêtement plumoïde pourrait aussi couvrir les ailes d'un avion ou les pales d’un ventilateur d’ordinateur.
Chargement des commentaires
articles apparentés