L’hologramme, avenir de la batterie ?

21 mai 2015, 11:20
Avec seulement 2 mm de côté, cette batterie passe inaperçue.
Avec seulement 2 mm de côté, cette batterie passe inaperçue.
Même petites, les batteries auxquelles nous sommes habitués restent encombrantes. Elles sont toujours trop lourdes. Jamais elles ne sont assez minces. Sauf la micro-batterie holographique, plus fine qu’une fibre de soie ! Elle vaut le détour. En combinant la lithographie holographique 3D et la photolithographie 2D, une équipe d'ingénieurs de l'Université de l'Illinois a mis au point une micro-batterie carrée de 2 mm de côté, épaisse d’à peine 10 μm. Elle bénéficie d’un taux d’autodécharge de 12 % pour une surface de 4 mm2. Cette batterie unique est compatible avec les techniques de fabrication existantes, donc idéale pour l’intégration sur puce à grande échelle pour toutes sortes de dispositifs microélectroniques.
 
La majorité des lecteurs de glycémie et moniteurs cardiaques actuels sont encombrants. Les micro-batteries holographiques pourraient alimenter des implants suffisamment petits pour surveiller en temps réel certains paramètres physiologiques, sans la gêne pour le sujet d’un appareillage envahissant. Une batterie de cette taille pourrait également jouer le rôle de supercondensateur pour des actionneurs micrométriques autonomes, des capteurs et transmetteurs sans fil distribués, ou des moniteurs. Le monde des batteries serait-il sur le point de devenir beaucoup plus excitant ?
Chargement des commentaires
articles apparentés