Pas de panne sèche sur l’autoroute électrique

20 août 2015, 11:10
À terme, une voie spécifique pourrait être réservée aux véhicules électriques en mal de charge.
À terme, une voie spécifique pourrait être réservée aux véhicules électriques en mal de charge.
L'un des principaux obstacles (psychologiques) à la diffusion massive de voitures électriques est la crainte des utilisateurs que leur voiture ne soit pas assez chargée pour les amener à leur destination. Pour éliminer cette crainte (pas tout à fait injustifiée), une autoroute spéciale va être testée en Angleterre, qui permettra aux propriétaires de véhicules électriques et hybrides d’en recharger la batterie pendant qu'ils roulent.
 
Une technique de chargement sur véhicule en mouvement a déjà été mise en fonction en 2013 dans la ville sud-coréenne de Gumi avec un processus appelé Shaped Magnetic Field In Resonance (SMFIR). Des champs électromagnétiques produits par des câbles électriques enfouis sous un trajet de 12 km sont convertis en électricité par une bobine montée sous des véhicultes expérimentaux dont les batteries sont donc rechargées par ce procédé en soi classique.
                
Highways England a déjà mené avec succès un test de faisabilité. Plus tard cette année, un site d'essai sera construit en dehors du réseau routier public, où, pour recharger leurs batteries, des voitures électriques et hybrides seront équipées d’un appareil sans fil tandis que sous la route sera installé un dispositif dont le principe n’a pas encore été divulgué.
 
Les tests devraient durer 18 mois et pourraient être suivis par des essais sur route. Highways England s’est aussi engagé à installer des stations de recharge tous les 32 km sur le réseau autoroutier. Il y aura peut-être un jour sur toutes les autoroutes une voie de charge spécifique. Qui paiera et comment ? On en reparlera.
Chargement des commentaires
articles apparentés