Eric Bogers

Le retour des petits circuits – 12e épisode – récepteur réflexe

5 février 2020, 07:23

Récepteur réflexe avec deux MOSFET

idée : Elex 

Vous ne reconnaissez peut-être pas du premier coup d'oeil dans le schéma ci-dessous le récepteur réflexe dont nous vous présentions le principe la semaine dernière. Avant d’approfondir, rappelons que dans un récepteur réflexe, le signal RF reçu est amplifié avant d'être envoyé au détecteur ; cet amplificateur est utilisé une deux fois pour traiter le signal (audio) détecté.

 
Figure 1.

Ce schéma utilise deux MOSFETs à double grille. T1 est le cœur du circuit. R3 et R5 assurent la polarisation en continu de la grille 2 des deux FET ; C4 assure le découplage et C5 découple le drain de T1.
L'accord est assuré par L1 et C1. La self L1 compte 70 tours de fil de cuivre émaillé sur un bâton de ferrite et sert simultanément d'antenne. Le signal est acheminé par C2 vers la grille 1 de T1. L'impédance d'entrée de ce transistor est si élevée qu'il n'amortit pas le circuit d'accord.
Le signal RF amplifié par T1 est bloqué par l'inductance de L2 et passe par C7 pour arriver sur le détecteur D1, D2, C3 et R2. Celui-ci fait également office de doubleur de tension. Le signal redressé retourne via R1 à la grille 1 de T1, où il est amplifié et peut maintenant passer par L2.
Le signal BF (audio) est découplé par C7 et passe par le bouton de volume P1 pour arriver sur le transistor T2 qui sert d'amplificateur BF ordinaire. La puissance ainsi obtenue suffit pour attaquer un casque d’écoute si son impédance est modérée.

Soudé en l’air, c’est-à-dire sans circuit imprimé, l'ensemble du récepteur restera compact. Le BF981 est toujours disponible sur eBay, mais ce circuit devrait fonctionner aussi avec des variantes plus modernes de ce composant, que nous n'ayons pas testées nous-mêmes – n’hésitez pas à faire vos propres expériences !
La semaine prochaine, nous changerons de sujet avec un circuit logique d’une toute autre nature.
 


 

Chargement des commentaires...
articles apparentés