RoboBee : rien à envier aux insectes volants

16 novembre 2017, 07:56
Le nouveau RoboBee vole, plonge et saute hors de l'eau
(université de Harvard).

Depuis déjà plus de 10 ans, les chercheurs de l'université Harvard ont développé des microrobots volants autonomes, à destination, entre autres, de l'agriculture et des opérations de recherche et de sauvetage de personnes. Les RoboBees, comme on les appelle, s'inspirent de la biologie d'une Anthophila :  ils peuvent voler, se cramponner aux murs et plonger sous l'eau.

Un système à combustion interne qui propulse le robot miniature hors de l'eau pour qu'il s'élève dans les airs équipe déjà une nouvelle génération de microrobots volants et autonomes aux performances améliorées.

Tension superficielle de l'eau
Selon les chercheurs de l'institut Wyss, il s'agit du premier microrobot capable d'effectuer des mouvements répétitifs dans des environnements complexes. Étant donné que l'eau est mille fois plus dense que l'air, les chercheurs devaient déterminer le rapport d'aile idéal et la bonne fréquence de battement (220 à 300 Hz dans l'air, 9 à 13 Hz dans l'eau), et trouver en outre un moyen pour que leurs abeilles s'affranchissent de la tension superficielle de l'eau pour en ressortir.

Pour résoudre ce problème, les chercheurs ont équipé le Robobee de quatre flotteurs et d'une chambre centrale d'accumulation de gaz. Une fois que le RoboBee nage à la surface, une plaque d'électrolyse de la chambre convertit l'eau en un mélange d'oxygène et d'hydrogène.

Ce mélange augmente la puissance fournie par le robot, fait sortir les ailes de l'eau et les flotteurs stabilisent le RoboBee à la surface de l'eau. Une petite bougie fait exploser le mélange dans la chambre et propulse le robot hors de l'eau. Le robot se stabilise automatiquement en l'air de sorte qu'il atterrit toujours sur ses pieds.

Technologie MEMs
Les chercheurs de l'institut Wyss ont développé des méthodes de production innovantes pour la construction des Robobees. Les technologies des systèmes microélectromécaniques (MEMs) ont largement augmenté les possibilités de création et de fabrication de robots.

Les chercheurs espèrent que les RoboBees vont contribuer au développement de futurs microrobots capables de se déplacer dans des environnements complexes et de réaliser des tâches très diverses.

 
Chargement des commentaires...
articles apparentés