Rédaction Web

Goûté et approuvé… par une machine

9 octobre 2014, 09:00
Goûté et approuvé… par une machine
Goûté et approuvé… par une machine

Lorsqu’on déguste son curry dans un restaurant thaï, rien ne nous garantit qu’il est aussi savoureux que celui que l’on pourrait goûter à Bangkok. Rien, sauf la machine e-delicious, véritable goûteur robot. La machine est le fer de lance du programme Thai Delicious, initiative de Yingluck Shinawatra alors qu’elle était premier ministre de la Thaïlande. L’objectif de Thai Delicious est d'améliorer la qualité globale et l'authenticité de la cuisine thaïlandaise dans les pays étrangers.

Cette machine analyse un échantillon du plat à tester grâce à 10 capteurs qui évaluent odeurs et saveurs, comme les papilles gustatives de la langue détectent les saveurs composant un goût (acide, sucrée, salée…). L’échantillon testé se voit attribuer une signature numérique unique, que l’e-delicious compare aux signatures des recettes thaïlandaises authentifiées par le programme Thai Delicious. Plus l’échantillon en est proche, plus la note (sur 100) attribuée par la machine est élevée. En dessous de 80 %, les plats sont jugés inacceptables.

Malheureusement, la machine ne dit pas encore quel est exactement le problème d’un plat, elle ne fait que le signaler. Le programme propose également une application qui recense les recettes officielles ainsi qu’un logo que pourront afficher les restaurants affiliés. À quand l’application de l’e-delicious aux autres patrimoines culinaires ?

Chargement des commentaires
articles apparentés