SCAMP, le robot qui vole, escalade les murs et s’y perche

27 mars 2016, 09:59
Les organes moteurs de SCAMP.
Les organes moteurs de SCAMP.
De l’écureuil volant au pivert, nombreux sont les animaux à combiner vol, escalade et recherche de perchoir pour optimiser leurs déplacements dans les arbres. Jusqu’à l’invention du robot SCAMP, aucun système artificiel n’était capable de reproduire un tel comportement. SCAMP (Stanford Climbing and Aerial Maneuvering Platform) est en effet le premier robot capable de voler, d’escalader, de se percher, de se remettre sur pied après une chute et de décoller. Pour ces prouesses, il ne recourt qu’à des capteurs embarqués et à d’acrobatiques calculs.
 
L’aspect le plus remarquable de SCAMP est sa capacité à escalader des surfaces verticales et à rester en position stable plus longtemps qu’un drone volant ne peut le faire. Et lorsqu’il « sent » qu’il va décrocher, le robot décolle. Les chercheurs qualifient leur engin de mélange de pivert, de colibri et de Daddy Long Legs (Papa Longues-Jambes). Il pourrait servir à explorer des zones dévastées par un tremblement de terre, à mesurer les répliques sismiques ou à établir un réseau de communication temporaire.
 
Pour se percher tel un pic vert, SCAMP aborde le mur la queue la première. Lorsque ses accéléromètres détectent l’impact, le rotor est mis sur puissance maximum. La queue agit alors comme un pivot, ce qui permet au robot d’accoster de façon aérodynamique le mur pendant que ses pieds cherchent un point d’ancrage sûr. [HM]
 
 
Chargement des commentaires
articles apparentés