Elektor Team

Y a de l'électricité dans l'air : récupérons l'énergie WiFi

10 décembre 2013, 14:37
Y a de l'électricité dans l'air : récupérons l'énergie WiFi
Y a de l'électricité dans l'air : récupérons l'énergie WiFi

Il y a de nombreuses années, un charlatan avait tenté de vendre en France un appareil censé capter le rayonnement électromagnétique de tous les émetteurs radio qui nous entourent afin d’alimenter divers appareils électriques. Voila que RCA tente aujourd’hui de faire de même, mais avec plus de sérieux bien sûr, si l’on en croit la démonstration de son dernier produit dévoilé au CES de Las Vegas.

Présenté sous forme d’un boîtier d’une taille comparable à celle d’un téléphone portable, le Airnergy, puisque tel est son nom imprononçable, utilise l’énergie émise par les réseaux WiFi pour recharger n’importe quel téléphone mobile disposant d’une prise USB.

Aucune explication technique n’a pour l’instant été fournie par RCA, mais tout électronicien sait qu’il est effectivement possible d’extraire de l’énergie d’une émission haute fréquence. C’est d’ailleurs par ce moyen que sont alimentés les RFID et autres cartes à puce sans contact.

Mais de là à récupérer la puissance nécessaire à la recharge d’une batterie de mobile à partir du faible champ électromagnétique émis par les points d’accès WiFi dont la puissance est, rappelons-le, limitée à 10 mW, il y a un gouffre dont on aimerait savoir comment il a été franchi.

 

Lors de la démonstration réalisée durant le CES sur le stand de RCA, un téléphone a pu être rechargé à 30 % de sa capacité en seulement 90 minutes d’utilisation de l’Airnergy.

La commercialisation de ce chargeur commencerait cet été, pour un prix de l’ordre d’une trentaine d’euros. Patientons en attendant !

Si vous avez un avis sur la question « Faisable, pas faisable ? Si oui, comment ? Si non, pourquoi ? » n'hésitez pas à nous en faire part, nous publierons vos commentaires ici-même.



V O S    R É A C T I O N S

 

Reçu de Christophe C. le 19 février à 9 h
Si l'on imagine une quantité importante de boitiers "Airnergy" dans une même zone WIFI, ne peut-on pas imaginer que le signal (enfin l'énergie) va être consommé par ces énergivores ? Donc au final les utilisateurs n'auront-ils pas une baisse de signal WIFI sur leur ordinateur ?

Reçu de F2LQ le 19 février à 9 h50 

ça fait rire ... Tous les personnes vivant prés d'un émetteur Tdf GO ou PO éclaire leur jardin a la RF... leur tubes fluo ou autres s'allument et suivent la module , si c'est de l'AM...a Allouis les casseroles sautent sur les fourneaux...en voila de l'énergie...

Bientôt on récupérera plus de puissance que ce qui est émis !!! par contre mon portable un petit panneau solaire le recharge !

Aors..

 

Reçu de Jean B. le 19 février à 10h42 

Le truc doit simplement être une batterie LIPO interne au chargeur airnergy.

Les petits panneaux solaires utilisent la même technique.

Même si la conversion signal Wifi en électricité est très efficace, il doit falloir un temps assez long entre deux recharges !

 

Reçu de Alain B. le 19 février à 12h18  

Pour moi, la limitation à 10 mW par émetteur, c'est pour le Bluetooth ; Pour le Wi-Fi, ça peut dépasser le watt pour certaines balises publiques. Mais de là à tirer les 3 ou 5 watts nécessaires au rechargement d'une cellule Li-Ion, il y a un gros pas, bien sûr et ça sent l'arnaque  !

 

Reçu de Youen le 19 février à 19h27  

Si on se base sur le simple calcul suivant, ce ne semble pas si impossible :

Admettons que 10mW soient disponibles et récupérables (en Wifi, certains équipement sont à 100mW voir parfois plus!... mais en "omnidirectionnel"

donc 10mW peuvent être à la rigueur envisagés...) Un accus standard de téléphone à une capacité de 600mW environ...

En théorie (en supposant qu'il n'y ait pas de pertes!) l'accus interne du chargeur pourrait être rechargé en 2 jours et trois nuits consécutives.

En admettant 50% de perte, on arrive à une semaine, durée approximative entre deux recharges pour un téléphone portable pas trop sollicité...

 

Reçu de Philippe N. le 20 février à 10h19  

C’est juste un canular de 1er Avril avant l’heure !!!

Une bonne Wifi délivre environ 100mW, j’estime que le rendement d’une conversion éventuelle est inférieur à 50% (à mon très inférieur). Donc voilà, en supposant que l’on ait un couplage parfait, en fait un câble à la place de l’antenne, on ne peut espérer à mon avis récupérer plus de 50mW.

Il va falloir être très patient dans les conditions réelles où l’on ne peut espérer récupérer plus de quelques mW. Je ne suis même pas sûr que l’énergie récupérée soit suffisante pour compenser la consommation en veille du portable.

 

Reçu de Gérard D. le 20 février à 14h44 

Je suis sceptique au point de vue énergie, dans les commentaires beaucoup oublient qu’il peut y avoir des dizaines d’émetteurs dans les environs (wifi, bluetooth, tv, radio, et même 50 hz et qu’un récepteur à large bande peut extraire l’énergie ceci est le côté plus.

Si un émetteur émet un watt il le fait dans toutes les directions, l’énergie captée des micro watts, inverse du carré de la distance.

 

Reçu de Daniel M. le 20 février à 19h41

Dans tous les raisonnements (fort intéressants au demeurant) je pense qu'il y a un oubli essentiel: le fait que l'énergie émise par une antenne est émise à l'intérieur d'un angle solide plus ou moins large ce qui veut dire que le champ capté par ladite antenne n'est qu'une infime fraction du champ rayonné (en Wifi, à deux mètres de l'émetteur, le champ E est de 0,6V/m, la densité surfacique de puissance ou Dsp est de 0,001W/m² pour 50mW de Puissance électrique appliquée à l'antenne ou PIRE). Si l'on récupère quelques dizaines de micro volts (50?) sur une antenne de 70 à 300 Ohms (par exemple 150 Ohms), on ne recueille que 17 micro watts!

Prenons par exemple un téléphone "classique" Samsung SGH-E880, accumulateur LiPo de 3,7V, 1000AH soit une énergie disponible théorique 37000 mWh ou 27000000 microWh. Les 17 micro watts (par seconde !) ne compenseront même pas l'énergie d'auto-décharge... Je vous laisse le soin de calculer le temps "gigantesque" que durerait la charge "utopique" complète de notre accumulateur.

Cette information me parait-être fausse ou "tronquée".

 

Reçu de Jacky P. le 22 février à 14h14

Si c'est avéré, une simple question :

A quant nos propre GSM et autres petits "énergivores" en "autorecharge" ?

Ceci tout out en faisant tranquillement du shopping ou de beaux rêves.


Chargement des commentaires
articles apparentés