Banc d'essai : ATtiny817 Xplained Mini

12 février 2017, 10:28
Banc d'essai : ATtiny817 Xplained Mini
Banc d'essai : ATtiny817 Xplained Mini
J'ai beau savoir qu'Atmel appartient désormais à Microchip, j'ai quand même été surpris de voir cette carte Atmel ATtiny817 Xplained Mini livrée avec un clé USB Microchip. Et que penser de cette ligne qui termine le communiqué de presse accompagnant la carte :
For more information, visit Microchip’s Web site at www.atmel.com/tinyAVR. Affirmation de soi, revanche, schizophrénie ?

Examinons cette carte et son microprocesseur à la loupe.
La carte ATtiny817 Xplained Mini fait 60 x 60 mm. Avec son connecteur microUSB sur une excroissance latérale elle a une forme curieuse. L'appendice a la taille d'un connecteur PCB USB de type A sur lequel on peut connecter directement un câble USB, mais comme un connecteur microUSB est monté à la place des contacts USB, ce n'est pas possible. Cette configuration a sans doute une raison... que ma raison ignore.

La carte comporte de nombreuses pastilles percées vierges. Les pastilles carrées sont compatibles avec les cartes d'extension Arduino. Certains groupes de pastilles sont entourés d'un rectangle blanc. La carte est équipée d'une LED pour l'utilisateur, d'un bouton-poussoir et de deux boutons tactiles QTouch. Elle embarque également un minidébogueur (mEDBG) qui permet de programmer et déboguer la carte depuis la plateforme AS7, mais c'est également un port COM virtuel (s'assurer que le signal DTR est activé par le programme de terminal pour que ce port fonctionne). De nombreuses options de configuration sont disponibles à condition de manier le fer à souder. 

Périphériques indépendants du cœur
L'ATtiny817 est placé au centre de la carte. C'est un membre d'une nouvelle génération de contrôleurs à 8 bits tinyAVR dont les périphériques sont indépendants du cœur (CIP = Core Independent Peripherals). La puce porte aussi des traces de dédoublement de personnalité : le cœur est signé Atmel AVR, les périphériques sont estampillés Microchip PIC.
À l'heure où nous écrivons, la famille comporte quatre membres : ATtiny817, ATtiny816, ATtiny814 et ATtiny417. Le site de Microchip fait état d'un ATtiny416, sur lequel le site d'Atmel reste muet. La fiche technique parle d'un ATtiny1616 et d'un ATtiny1617, sans doute les prochains produits.

Les tiny8xx disposent de 8 Ko de mémoire flash, les tiny4xx en ont 4 Ko (et logiquement les 16xx en auront 16 Ko). Le 2e chiffre, le « 1 », code la version du jeu de fonctions, on peut donc s'attendre à en voir apparaître d'autres. Le dernier chiffre code le nombre de broches du boîtier : « 7 » signifie 24 br., « 6 » 20 br. et « 4 » 14 br. Que pourrait signifier « 5 » ?

Ces puces disposent de périphériques standard comme des temporisateurs, des interfaces série (USART, SPI, TWI (I²C)), un ADC, etc. Certains sont moins courants comme un CNA à 8 bits, une logique personnalisable (Configurable Custom Logic = CCL) pouvant servir de logique d'interfaçage (glue logic), deux tables de correspondance programmables (LookUp Table = LUT) et d'autres fonctions, un contrôleur de CRC (CRC-16 CCITTC), un multiplexeur de ports permettant la réaffectation de certaines broches, et un système événementiel (Event System = ES). L'ES a précisément pour fonction de rendre les périphériques indépendants du cœur. Grâce à lui, un changement sur un périphérique (le générateur d'événement) agit sur d'autres périphériques (dits utilisateurs de l'événement) par des voies événementielles, sans passer par l'unité centrale.
Chargement des commentaires
articles apparentés